Amoureuse etc, Blogue, Isa Belle / 2018-03-19

À toi, mon amie virtuelle

Je te parle depuis un bout. Quelques fois par mois ou par semaine. On s’aide. On se confie. On travaille ensemble parfois. On rigole souvent comme deux amies en sortie de filles au resto qui ont pris quelques verres de vino!

Mais, on n’est jamais allé au restaurant et on n’a pas pris de verre ensemble. Parce que les seules fois où j’ai vu ton visage, c’était sur des photos!

On s’est rencontré sur des groupes Facebook. Pas des groupes de rencontre de l’âme soeur amicale! Est-ce que ça existe des «Spotted: Une amie»?  Sur des groupes de mamans. Ou d’activités qui nous intéressaient toutes les deux.

On a commencé à jaser sur des publications. Et de fil en aiguille, nous sommes devenues amies.

Amies virtuelles. Amies Internet.

Là, il y a des gens qui vont peut-être dire que c’est parce que je suis antisociale. Que je suis sûrement le genre de personne qui passe ses soirées et ses fins de semaine branchée sur son ordi. Que de parler sur les zinternets est ma seule façon d’avoir une vie sociale, pauvre moi! Que je suis complètement déconnectée de la réalité dans mon petit appartement avec mes trois chats et la bouteille de vin que je bois toute seule à tous les vendredis soirs!

Pourtant, des amis «en vrai», j’en ai plein! Mes vendredis et samedis soirs sont toujours «bookés» un mois à l’avance. Puis, mes amis, je les aime d’amour, tu sais! Ils sont tellement importants pour moi. Ils ont été là pour moi dans mes moments difficiles du passé, et dans les bons aussi! Il y en a plusieurs que je considère comme ma famille.

Puis, maintenant, je suis en train de penser que malgré le fait que l’on ne se soit jamais vu, tu as une importance dans ma vie aussi. Veux, veux pas, tu en fais partie! Même si c’est sous forme de réalité virtuelle.

On parle de tout. De ton travail. Du mien. De nos enfants. Mais on parle aussi de sujets que je ne pourrais pas nécessairement parler avec mes amis de la vie réelle. Bien, je peux leur en parler, ça va leur faire plaisir de m’écouter! Mais toi, je sais que tu as une autre vision des choses. Parce que toi et moi, on a le même vécu en quelque sorte ou les mêmes passions.

On parle de nos chums. Tellement qu’on se dit des fois qu’ils s’entendraient bien tous les deux! Ils font dans le même genre de «nonoïsme». Puis, c’est pour ça qu’on les aime! (Ne cherche pas ce mot-là! Je viens de l’inventer et j’ai des droits d’auteur dessus!) Tu sais que le mien a de belles fesses. Bien oui! On parle de ses FESSES! Je sais que le tien a un look de Rock Star.

Quand je sais qu’il y a une épreuve ou un moment difficile dans ta vie, je suis inquiète pour toi. Je prends de tes nouvelles. J’essaie d’être là pour toi, même si je ne le suis pas physiquement.

Des fois, on déconne! On a des conversations complètement absurdes! On s’envoie des photos niaiseuses. Des GIFs. (On est pas mal capable de «nonoïsme» à notre manière, nous aussi!) Et je ris toute seule dans ma cuisine, sur mon divan ou à l’épicerie. Je te traîne vraiment partout!

On a même nos propres «inside» à nous. Comme de «vraies» amies de filles!

Tu sais, que tu n’es pas ma seule amie virtuelle. Ce texte, il est un peu pour les autres aussi.  Comme je sais que tu partages ton temps avec d’autres. Nous, on aime la polyamitié, hein?

Finalement, un jour, on va probablement enfin se décider à officialiser le verre ou le café que l’on se dit que l’on va prendre ensemble. Je vais peut-être être nerveuse comme lors d’une première «date» Tinder!

Ou je vais être relaxe et tout simplement heureuse, comme si je sortais avec une de mes vieilles chums de filles!

Bisous virtuels, mon amie Internet! xxx

Isa Belle