Amoureuse etc, Etc!, Isa Belle, Maman etc / 2018-07-04

Pourquoi avoir 40 ans ne me fait plus peur

Aujourd’hui, c’est ma fête! Mon 40e anniversaire!

Il y a cinq ans, avoir 40 ans me faisait un peu peur. Je trouvais ça vieux en titi! Je n’avais vraiment pas le goût de vieillir.

Je réalise maintenant que cette peur n’était causée que par une seule chose:

J’étais profondément malheureuse.

Je n’étais pas en couple avec la bonne personne. Je n’avais pas confiance en moi. Je me trouvais affreuse. Grosse. Conne. Stupide. Insignifiante. «On» me le disait aussi. Me le faisait sentir. Souvent. À tous les jours.

Je n’avais aucun projet futur pour mon couple, pour ma famille.

Je pleurais beaucoup. Souvent. À tous les jours.

J’avais de bons amis. Mais, malheureusement, j’en avais de moins bons aussi.

C’est certain que j’avais ma petite géante. Elle m’apportait de petits et grands bonheurs. Ma fille était ma raison de vivre. Souvent. À tous les jours.

Le pire dans tout ça, c’est que je me pensais heureuse. J’étais «placée»! La petite fille en moi, celle qui avait vécu le divorce de ses parents, avait tout ce qu’elle avait toujours voulu: mariée, maison, enfant, deux voitures, bonne job, grand cercle d’amis,… C’est supposé être ça le bonheur, non?

Puis, une tornade a emporté cette vie: J’avais UNE voiture maintenant, j’étais SEULE dans ma maison et je ne voyais ma fille que 50% du temps.

En plus de pulvériser ce que je pensais être ma vie «parfaite», la tornade m’a violemment pitché au visage que ma vie des dernières années avait été remplie de mensonges. Plusieurs. Souvent. À tous les jours.

Je suis tombée de haut, d’un gratte-ciel de plusieurs centaines d’étages. Chacun de ceux-ci habité par une des illusions dont j’avais été victime.

Mais j’ai choisi de ne pas me laisser définir par cette (ces!) épreuves. Et je me suis relevée. Assez rapidement même. Je ne voulais pas m’apitoyer sur mon sort. J’avais été victime et malheureuse assez longtemps!

J’ai réalisé que je suis forte. Même si je tombe. En fait, je suis forte, PARCE QUE je tombe.

Ma vie a pris un tout autre tournant. Je me suis retrouvée. J’ai retrouvé MES valeurs.

Les mauvais amis sont disparus. Quand ça devient compliqué, certaines personnes se sauvent en courant… J’ai pris conscience que les amis qui restaient et ma famille étaient des êtres merveilleux, sur qui je pouvais m’appuyer lorsque j’étais essoufflée pendant la tornade.

J’ai repris confiance en moi. J’ai fait des choses dont je n’aurais jamais pensé être capable. Mais surtout, j’ai appris à faire les choses que MOI j’aimais. Sans avoir peur du jugement.

Puis, j’ai écrit. Ce que je n’avais pas fait depuis très longtemps, parce que je ne me faisais pas assez confiance. Ça m’a libérée. Ça le fait encore.! Souvent. À tous les jours.(Bien quand j’ai le temps!)

La vie a mis sur mon chemin un homme authentique et attentionné. Qui prend soin de moi. Qui me fait rire. Avec qui j’aime m’endormir le soir. Et à qui j’aime sourire en me réveillant le matin. Souvent. À tous les jours.

Avec qui je peux faire des projets! ENFIN!

Toutes ces épreuves, toutes ces années où j’ai été profondément malheureuse m’ont fait comprendre ce que c’est le bonheur. À l’apprécier à 100%. Et à saisir combien il est simple dans le fond.

Aujourd’hui, j’ai 40 ans. J’en suis heureuse. Je n’ai pas peur. Je ne voudrais pour rien au monde retourner en arrière et retrouver ma jeunesse. Ce que j’ai compris, mais surtout ce que j’ai, vaut bien plus que des années.  

Parce que le bonheur, celui que la petite fille que j’étais voulait tant, j’y touche maintenant.

Souvent. À tous les jours.

Et j’espère pour longtemps!

Isa Belle