Activités pour prof un peu paresseux, Blogue, Isa Belle, littérature jeunesse, Prof etc / 2019-04-25

Parler de séparation à l’aide de la littérature jeunesse

Des parents qui se séparent, c’est devenu chose courante dans nos classes.

Cependant, ce n’est pas parce que c’est presque «normal» que c’est plus facile pour nos petits humains d’élèves.

Mes parents se sont séparés lorsque j’avais 5 ans. Je me rappelle de la peine que j’avais. De l’incompréhension que je vivais.

En tant qu’adulte (et maman!), j’ai aussi vécu une séparation il y a quelques années. Oh! La peine que j’avais de voir la même incompréhension dans les yeux de ma fille que j’avais à son âge quand mes propres parents se sont quittés!

Clique ici pour savoir pourquoi je comprends maintenant que ma fille doit vivre des épreuves!

Quand un élève vient me voir pour me confier que ses parents se sont séparés, la première chose que je lui dis c’est: «Je comprends. Je suis là.». Il sait qu’il peut m’en parler quand il le désire.

Mais, dans les derniers mois, je trouve que ce n’est pas assez. J’avais envie d’en parler plus profondément avec mes petits humains d’élèves.

Pourquoi utiliser les albums pour parler de séparation?

Je me suis tournée vers la littérature jeunesse pour m’aider à discuter de ce sujet en classe.

Tout d’abord, parce que je lis souvent des histoires, même à mes 6e années! Je me suis dit que comme ils sont habitués à cette façon de faire, ils seraient plus à l’aise et ouverts aux discussions.

Et aussi, parce que j’avais sous la main deux magnifiques albums! Que j’avais achetés à ma petite géante tout juste après la séparation. Ils l’ont beaucoup aidée et je trouvais qu’ils étaient juste parfaits pour aborder ce thème.

Deux albums magnifiques! Complètement différents!

J’ai choisi «La colle à parents» de Kes Gray et «Rosalie entre chien et chat» de Mélanie Perreault pour plusieurs raisons.

Mais surtout parce qu’ils traitent de séparation, de façon complètement différente.

Dans «La colle à parents», le ton et les illustrations sont plus légers. On y raconte l’histoire d’un petit garçon qui apprend que ses parents se séparent. Il veut simplement trouver de la colle pour les réparer! Il a bien fait sourire les élèves qui ont trouvé son idée très mignonne. Les illustrations de Kes Gray sont colorées et vont très bien avec le ton du livre.

L’histoire et le ton de «Rosalie entre chien et chat» sont très différents. Rosalie est prise entre ses deux parents qui se querellent encore beaucoup après la séparation. Elle vit un conflit de loyauté entre les deux personnes qu’elle aime le plus au monde. Le texte est beaucoup plus sérieux et on sent bien toute la peine de Rosalie qui ne demande qu’à aimer ses parents librement. De plus, les dessins de Marion Arbona sont magnifiques! Ils s’agencent parfaitement avec le chagrin de la petite Rosalie.

Clique ici pour d’autres activités avec la littérature jeunesse!

Voici les fiches!

Je te laisse les fiches que j’ai utilisées pour travailler les deux albums en classe.

Elles sont séparées en deux: une partie qui travaille plus la compréhension du texte et une autre partie sur un concept en français. Celui des rimes pour «La colle à parents» et celui des antonymes pour «Rosalie entre chien et chat».

Finalement, pour faire un retour, je voulais que mes petits humains d’élèves se pratiquent à écrire une lettre. Ils devaient donc choisir un personnage des livres, et leur écrire.

J’ai fait un mini-plan pour les aider. Ils l’ont collé dans leur cahier d’écriture et ont écrit leur lettre à la suite. Le plan est aussi inclus dans le document.

Clique sur le lien ci-dessous pour avoir accès aux trois documents!

parlerdeseparationalaidedelitteraturejeunesseisaprofetc

Ça fait du bien d’en parler!

Lors de la lecture des deux albums, j’ai vu des élèves, qui ne parlent presque jamais, se confier devant la classe sur la séparation de leurs parents.

J’ai vu dans les yeux de certains petits humains des remerciements. De savoir que c’était normal. Du soulagement de voir que d’autres personnes dans la classe vivaient la même chose qu’eux.

Je réalise que ce n’est pas parce que ça arrive plus souvent que c’est plus facile pour les enfants. C’est important d’en parler!

Comment abordes-tu la séparation avec ta classe?

Écrit par: Isa Belle

Pour d’autres billets écrits par Isa Belle, clique ici!

admin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *