Blogue, P'tite vie de prof, Prof par I.V. / 2019-08-27

Rentrée scolaire: La méga-caravane

Les compteurs ont été remis à 0 et l’année scolaire recommence.

Comme je m’amuse à le dire, je n’ai pas encore passé ma sixième année l’an dernier, alors je prendrai des nouveaux cocos cette année.  Mon coco, mon chat, mon canard, mon poussin, mon chéri, mon p’tit thé des bois, ma belle, ma poulette et mon préféré personnel : mon tit amour de mon coeur.

Nos élèves, c’est presque nos enfants, on les reçoit si subitement. Ils sont catapultés dans notre vie de prof pendant 180 jours. Parfois, c’est un match parfait, parfois, ils testent nos limites professionnelles ou personnelles. Des fois, c’est un « work-in-progress ». C’est ben correct de même. Chacun a sa personnalité. La hantise du bon prof, c’est d’en faire tous des marionnettes, des p’tits drabes, tous pareils.

Lis cette lettre au Ministère de l’Éducation concernant les récréations en après-midi.

Le mautadine de moule…

Mais, quand j’entends des parents dire que les profs veulent les mettre dans un moule, ça me tue.

Bon, mettons, mon bon Monsieur Joe Bine, que tu chauffes une méga-caravan qui a, à son bord, 26 passagers différents. Toi, Monsieur Joe Bine, j’imagine que tu fais attacher toutes les ceintures de sécurité (c’est la moindre des choses, on va se le dire). Bon ben, ça, c’est mon programme de formation de l’école québécoise… j’suis comme obligée de le passer.  

Même si un de tes 26 passagers te disait : « Ouain, ben moi, la ceinture, ça me fatigue et je ne veux pas la mettre comme ça« , tu lui répondrais sûrement : « Fais avec, c’est de même et c’est tout. » C’est ça. J’te comprends, quand on n’a pas le choix, on n’a pas le choix.  Je ne veux pas mettre ton enfant dans un moule, je veux qu’il apprenne ce qu’il est supposé apprendre dans l’année scolaire donnée.

Plan d’intervention musical

Ok, astheure, Monsieur Joe Bine, mettons qu’ils veulent que tu leur mettes leur musique préférée dans le camion, parce que tsé, on ne voudrait surtout pas en brimer un et le faire sentir comme dans un moule, tu fais quoi alors?

T’essayeras ça mettre du Billie Eilish en même temps que du Metallica et du Wiz Khalifa… D’après moi, le cerveau t’arrête tout seul par surchauffe après 8 secondes. À la place, tu vas faire quoi mon bon Joe?

Ben tu vas trouver un système indépendant pour les passagers qui en ont besoin et tu vas mettre la musique du moment pour les autres qui ne ressentent pas le besoin de réclamer une chanson particulière. Mon bon Joe, je t’annonce que c’est ce que je fais en classe.  J’adapte pour les élèves qui en ressentent le besoin et le reste, eh bien, ils « roll with the flow » comme on dit.

Pour d’autres billets sur ta p’tite vie de prof, clique ici!

Les demandes, les besoins et la réalité

Évidemment, c’est impossible pour moi de faire ce que ton enfant me demande tout le temps, parce que je travaille avec 26 petits humains qui ont parfois tous et toutes des demandes. Je priorise.

Faque oui, ça se pourrait que même si ton enfant n’a pas terminé les exercices à faire en classe, je ne lui octroie pas d’autre temps.

Ce n’est pas parce que je veux créer une classe drabe ou que je ne veux pas respecter son rythme d’apprentissage, c’est parce que c’est ça la vie et on passe à autre chose. Ne m’écris pas pour me dire que tu trouves que je n’ai pas assez donné de temps pour faire les dits exercices. Si j’ai arrêté le temps, c’est que la grande majorité y était parvenue. Je comprends parfaitement qu’ils ne soient pas tous au même rythme.

Toi, mon Joe, si dans ta méga-caravane, y’avait 19 envie de pipi, tu ferais quoi? Tu attends les 26 ou tu y vas avec la majorité? C’est ce que je pensais, je ferais comme toi moi aussi.

Est-il temps que l’on fasse un ménage en éducation pour avoir plus de temps, justement?

On est une équipe.

Alors, s’il-te-plait, parent de mon coeur, arrête de nous voir comme l’ennemi à abattre ou comme la fatigante qui empêche ton enfant de s’épanouir pleinement selon son rythme d’apprentissage ou son style d’intelligence.

J’y pense à ça, la grande majorité du temps.

Toi,  n’oublie pas ta méga-caravane, tu ferais exactement la même chose que moi avec ce voyage, parce que sinon, tu le sais pertinemment que tu ne te rendras jamais à destination avec ta flotte de 26 petits chéris en 180 jours.

N’oublie surtout pas que ton enfant, je l’aime et tout part de là. 

Écrit par Prof par I.V.

Pour d’autres billets par Prof par I.V., clique ici!

admin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *