Blogue, La prof (extra)ordinaire, P'tite vie de prof, Prof etc / 2019-12-12

Montée de lait… de poule!

On y est : le mois de décembre.

On a survécu à la première étape, aux bulletins et aux rencontres de parents. On est bien ancré dans la 2e étape et on veut planifier efficacement.

Mais voilà que s’ajoutent des petits extras dans ce fabuleux mois de festivités. Il n’y a que 3 petites semaines, 15 journées. Moins, si on a une pédago dans le lot.

Et tant à faire!

Il y a tout d’abord la semaine de la différence, qu’on ne peut pas passer sous silence. On peut passer 15 minutes là-dessus ou 3 périodes, mais il faut quand même faire quelque chose!

Il y a le comité de Noël qui a trouvé de super bonnes idées de journées thématiques, de décoration de porte et de tout plein d’autres choses qu’on tente de faire entrer dans notre planification, tel un éléphant dans un pot Mason!

Prof = Plein de chapeaux à porter!

Il y aura sans doute un spectacle de talents ou de musique auquel on assistera ou auquel on mettra beaucoup plus que les 32 heures de notre tâche. J’ai une grosse pensée pour l’enseignante de musique de mon école qui y met toute sa passion et tellement de temps et d’énergie. Ses 32 heures, elle les a terminées le mercredi matin!!!! Mais c’est tellement beau de voir ce spectacle. De voir les visages de ceux qui y participent et de ceux qui assistent. Fierté, sourires, estimes de soi bien nourries.

Et une bonne et heureuse nouvelle année!

Dans certains milieux, on a déjà un pied dans la prochaine année scolaire! On prévoit les classements, les effectifs, les inscriptions, les listes de matériel. Ouf, c’est étourdissant.

Il y a également cette pression qui sort dont ne sait où qui nous pousse à faire faire un cadeau de Noël par les élèves pour leurs parents. Ah oui, et une carte aussi. Il faudra trouver une magnifique idée et trouver le temps de la faire. Il y aura des absents, qui devront reprendre. Pis là, comme une illumination, on va se souvenir que 11 de nos élèves ont des parents séparés! Alors, il faudra prévoir tout en double. Mais pourquoi? J’ai le droit d’avoir une petite (ou une grosse) montée de lait pour ça? C’est écrit ou dans ma tâche?! 

Un retour vers les choses simples

Si on choisit d’en faire moins, on ira en enfer? On se fera lyncher sur la place publique? J’ai vraiment eu le gout de le tester pour voir! Faire dans la simplicité. Orienter cette apologie de la surconsommation vers un retour aux choses simples : passer du bon temps avec ceux qu’on aime, écouter de la musique de Noël en bricolant des guirlandes et apprécier ce que nous avons. 

Mes élèves du préscolaire ont écrit au Père Noel en utilisant les orthographes approchées. Ils étaient obligés de demander un cadeau qui ne s’achète pas au magasin. Si vous saviez combien de téléphone avec un gros X rouge dessus j’ai vu mes élèves dessiner… Ils ont tellement raison! Ce qu’ils veulent, c’est si simple et devenu si rare : être avec leur famille, sans écran.

J’ai même suggéré aux parents de ne pas m’offrir de cadeau. Qu’ils prennent ce temps seul à seul avec leur enfant. S’ils tiennent vraiment à m’offrir un présent, qu’ils achètent une brique virtuelle de la fondation Véro et Louis ou une lumière du grand sapin de l’Hôpital Ste-Justine en mon nom.

Je prends quelques lignes pour souhaiter à tous mes collègues du monde de l’enseignement un magnifique temps des fêtes. Je vous souhaite du repos, des bons moments en famille et surtout, une pédago le 6 janvier afin d’avoir le temps de ranger toutes vos décorations!!!!!

Mon astuce personnelle depuis quelques années : une fin d’après-midi film de Noël  pendant laquelle je range tout tout tout. Je reviens en janvier dans un local épuré et prête à démarrer ce que je trouve comme la période la plus longue et difficile de l’année scolaire : l’entre Noël et la relâche!

Joyeux Noël!

Écrit par: La prof (extra)ordinaire

Pour lire d’autres billets par La prof (extra)ordinaire, clique ici!

admin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *