La Miss, P'tite vie de prof, Prof etc / 2020-03-10

5 mois plus tard… Mes débuts comme éducatrice en service de garde

Cela fait 5 mois que je travaille dans un service de garde. J’ai passé les 3 mois d’adaptation et encore je me demande si j’ai fait le bon choix. 

Pour lire le début de l’aventure de La Miss dans le système scolaire, clique ici!

Je dois vous le dire que ça bouge avec des jeunes qui ont la même grandeur que moi (je suis avec un groupe de 5-6 année) et où j’apprends toutes sortes de choses (surtout ce qu’on retrouve sur TiK ToK). Bref, je ne m’ennuie pas!

Pas toujours faciles, les préados!

Des jours, je me dis que je ne suis pas à ma place. Ayoye! 

J’ai l’impression de toujours éteindre des feux de forêt (petite métaphore cute pour désigner conflit). 

J’en vois un, j’arrive avec une bonne intention et je me dis qu’ils ont besoin d’une médiatrice. J’interviens! On me répond du tact au tact! Ayoye! 

Une chose est sûre, j’ai appris à être créative dans mes choix de mots dans mes interventions. Quelques fois, je les trouve drôles ou exaspérants! Ça m’a amené à savoir que je suis aussi têtue qu’eux et que je m’amuse à changer mon approche (je ne suis pas capable de ne pas faire une blague plate ou de lancer un regard foudroyant). 

De plus, comment satisfaire ces préados? Ils s’intéressent à tout sur les réseaux sociaux, sont sensibilisés au coronavirus (ils angoissent sur ça) et font des jeux de mots depuis leur cours de puberté. 

Disons que ma petite activité peut passer inaperçue ou considérer « bébé ». 

Lire d’autres articles sur la vie dans le système scolaire.

Tout de même attachants ces petits humains!

C’est là que mon lâcher-prise prend son sens. Je m’arrête pour les écouter. Je n’aurais jamais cru qu’on se confierait à moi, surtout les petites filles. Je peux vous dire que je connais beaucoup de choses sur leurs sources de stress, les chorégraphies sur TiK ToK et sur leurs chicanes de filles. Je peux même parler de ce que je faisais dans mon jeune temps, elles écoutent. 

Je me sens privilégiée d’être présente pour eux.

Un autre côté que j’adore de ce milieu, c’est de jouer avec eux. 

Je vous confirme que nos vieux jeux sont encore populaires dans les écoles. J’ai juste besoin de me rappeler les règles, que je demande toujours à un jeune de m’expliquer en mentionnant ma mémoire vieillissante et on joue. J’ai du plaisir! 

Ils sont compétitifs et moi aussi! Des fois, je les gêne en faisant ma danse de la victoire! Je ne suis pas la meilleure en ville pour goaler au hockey et au soccer (détail)! Par contre, je suis quand même rendu à 12 buts au soccer depuis le début de l’année! Tout un exploit, surtout quand tu joues dans la neige et en bottes. 

Faire la différence…

Si mon cœur est encore avec la petite enfance, finalement j’aime bien le monde du scolaire. Même si des jours, j’irais pleurer en boule, parce que mon activité n’a pas fonctionné ou on m’a manqué énormément de respect. C’est quelquefois un monde dur où j’apprends plus que je ne l’aurais pensé. Je me suis attachée aux jeunes de mon école. 

Est-ce que je fais aussi une différence dans leur vie? 
À suivre…

Écrit par: La Miss

Pour d’autres billets écrits par La Miss, clique ici!

admin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *