#onfaitquoi2020, La prof (extra)ordinaire, P'tite vie de prof, Trucs pour lâcher prise / 2020-04-30

La cloche va bientôt se remettre à sonner

Oui, je croyais vraiment changer le monde,

mais maintenant, c’est tout mon monde

qui va changer.

Je ne savais pas vraiment quel angle adopter pour rédiger ce texte…

Partager mes inquiétudes? Plusieurs les ont déjà partagées et on dirait que lire ces textes ne fait qu’augmenter mon anxiété et alimenter la roue de mon petit hamster …

Je partage une grande partie des inquiétudes de mes collègues du monde de l’éducation. Je partage aussi les inquiétudes des parents de mes élèves. Je me sens impuissante lorsque je communique avec eux…

Je suis également une maman qui se questionne sur le retour de ses enfants. Mon conjoint retourne travailler le 11. On n’a donc pas vraiment d’options. À cet effet, ma grande m’a rassurée –et m’a décroché un sourire- lorsqu’elle m’a dit : « Tu sais maman, même si je suis pognée dans le gym sur un pupitre avec  mon prof d’éduc. à faire des pages dans un cahier que je trouvais poche, ben ça va me faire plaisir. Je vous aime Papa, ma sœur et toi, mais j’ai vraiment le gout de changer de décor pis de voir du monde. » Intéressant comme point de vue…

Ma plus jeune, elle, n’y est pas allée de main morte : « Moi j’ai hâte de retourner à l’école. Les trousses c’est plate pis toi maman tu n’es pas une vraie prof. parce que tu es en maternelle. J’aime mieux ma vraie prof. T’es une super maman, mais je ne te veux pas comme prof.» Bon, je ne le prendrai pas personnel et je vais lui souhaiter de se retrouver avec sa vraie prof!

Un monde changé

Je sais que ce sera différent. C’est tout MON monde qui sera transformé. De la première seconde après le son de la cloche jusqu’à la dernière : RIEN NE SERA COMME AVANT. C’est normal d’avoir peur, on a toujours peur de l’inconnu. Pis là, l’inconnu frappe fort avec un virus mortel…

Je tente de changer mon regard et de voir le positif, car oui, il y en aura.

Il y aura mes super-collègues avec qui je ferai des prouesses pour rendre les derniers jours du préscolaire de mes élèves agréables et mémorables pour des raisons autres que le confinement.

Pour d’autres billets sur la vie en confinement, clique ici!

Et si on voyait les choses autrement?

Il y aura ça, tout simplement : un côté social et relationnel avec d’autres humains que ma famille adorée.

Il y aura mes élèves, mes petits loups qui ont travaillé si fort depuis le début de l’année pour développer leur autonomie, développer leurs compétences, leurs habiletés sociales, leur langage, leur courage. Moi aussi j’apprends d’eux, l’enseignement, c’est une roue, pas un sens unique!

J’ai investis tellement de temps, d’amour et d’énergie à construire un lien d’attachement avec eux depuis le jour 1, je suis heureuse de pouvoir aller boucler la boucle.

Surtout que, pour moi, cette fin d’année rimera avec le départ de mon école… Changement d’aire de desserte avec l’ouverture d’une nouvelle école, je serai donc en surplus.

Alors, en plus de gérer notre 2e rentrée de l’année, je dois gérer l’anxiété reliée à mon déménagement : ne pas encore savoir ou j’enseignerai l’an prochain, attendre la séance d’affectation et faire mes boîtes…tout en trouvant un endroit où les entreposer…

Ça va mieux aller

Donc, quand la cloche va sonner pour la première fois au cours des prochains jours, je devrai respirer bien profondément, être résiliente et me dire que si c’est difficile, bien, il reste moins de 25 jours…

Et je relis le texte de ma collègue et amie « Ça va mieux aller » afin de nourrir mon hamster de positif.

Namaste 

Écrit par: La prof (extra)ordinaire

Pour d’autres billets par La prof (extra)ordinaire, clique ici!

admin

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *